Votre panier est vide !

Difficile d’échapper aux discours d’emballement sur l’innovation technologique. Les promesses des entrepreneurs starifiés de la Silicon Valley, l’unanimité des responsables politiques autour du « numérique » facteur de croissance, les dépenses publiques conséquentes en faveur de la R&D privée sont autant d’expressions d’un consensus idéologique

Il est des mots qui parfois dispensent de penser. Ainsi celui d'intérêt général qui se trouve aujourd'hui brandi aussi bien par ceux qui entendent vaincre la prétendue tyrannie des égoïsmes que par ceux qui disent se battre contre les communautarismes.

La publication de cet essai intervient dans une période électorale où la récupération des questions identitaires est monnaie courante.

À l’ orée d’ une campagne électorale qui constitue toujours un moment de confrontation entre projets politiques et économiques, les médias conservateurs ont promu à grand fracas un pamphlet dont l’ indigence n’ a d’ égale que la violence.

Sous-catégories

 

Liêm Hoang-Ngoc
Les mystères de la Troïka


Parution : 04/06/2014

ISBN : 9782365120548

Format papier
160 pages (11 x 18) 12.00 €
À paraître le 04/06/2014

 

couv

 

La Troïka a été mise sur pieds par les États de la zone euro pour traiter la crise de la dette souveraine en Irlande, en Grèce, au Portugal et à Chypre. Dans cet ouvrage, Liêm Hoang-Ngoc, co-auteur du rapport d’enquête du Parlement européen sur l’action de la Troïka, met en exergue les controverses que son intervention a suscitées. Cette dernière ne repose pas sur des bases juridiques solides et pose un problème de légitimité démocratique d’autant plus aigu que de nombreux désaccords sont apparus au sein-même de la Troïka entre le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne et la Commission européenne. Non seulement ces différends n’ont été tranchés dans aucune instance communautaire, mais surtout, la Troïka a imposé aux États sous programme, « le pistolet sur la tempe », des politiques d’austérité aussi impopulaires qu’inefficaces. Ces politiques se sont montrées complaisantes envers le monde de la finance. De plus, elles ont non seulement accru le chômage, la précarité et les inégalités mais elles ont aussi détruit la cohésion sociale, sans même atteindre leurs objectifs en matière de croissance et de désendettement. Devant cet échec économique, l’auteur, en écho au rapport d’enquête, en appelle à une révision des politiques menées et à un contrôle démocratique des mécanismes de solidarité financière au sein de l’Europe.
 

Député au Parlement européen, membre de la commission des affaires économiques et monétaires et membre
du Bureau national du Parti socialiste, Liêm Hoang-Ngoc est également maître de conférences en Sciences économiques à l’université de Paris I-Panthéon-Sorbonne. Initiateur de l’« Appel des économistes pour sortir de la pensée unique » en 1996, il a publié notamment : Sous la crise, la répartition des revenus, La Dispute, 2009 ; Il faut faire payer les riches, Seuil, 2011 ; Les théories économiques, petit manuel hétérodoxe, La Dispute, 2011.