Votre panier est vide !

Depuis la crise de 2007-2008, chacun a pu mesurer l’influence que les banques, les salles de marchés, les banques centrales exercent sur la situation des entreprises, les politiques économiques, et finalement sur l’emploi, les retraites et la situation de chacun.

La crise de l’Union européenne (UE) est à multiples facettes et s’est approfondie durant l’année passée. Le référendum britannique sur l’appartenance à l’UE et le vote en faveur du Brexit ont été les symptômes les plus visibles des tendances actuelles à la désintégration.

Au fil de son installation désormais patente dans l’espace politique français, le Front national est devenu un exceptionnel donneur de leçons de morale républicaine à ses adversaires politiques de droite et de gauche.

Peut-on avoir confiance dans la qualité des repas servis dans les cantines scolaires, les restaurants d’entreprise ou les maisons de retraite ? Que deviennent les savoir-faire des cuisiniers dans un contexte d’industrialisation croissante ?

Les dirigeants des très grandes entreprises dominant le secteur de la restauration collective ont découvert de nouvelles recettes pour tirer profit d'un service considéré en partie encore comme social.

Le travail change. C’est ce que nous répètent réformateurs, modernisateurs et libéraux de tous poils, trop heureux de ce « changement ». Le travail change, c’est vrai : il n’est plus aujourd’hui ce qu’il était il y a trente ans. Mais il ne change pas tout seul, par l’effet de quelque magie sociale, ou d’une révolution technologique anonyme.

Sous l’étendard de l’émancipation se retrouvent tous ceux qui aspirent à un monde plus juste, respectueux de l’égalité entre les sexes, les peuples, les cultures ou les religions, un monde qui s’inventerait hors des formes historiques de domination

Sous-catégories

 

Liêm Hoang-Ngoc
Les mystères de la Troïka


Parution : 04/06/2014

ISBN : 9782365120548

Format papier
160 pages (11 x 18) 12.00 €
À paraître le 04/06/2014

 

couv

 

La Troïka a été mise sur pieds par les États de la zone euro pour traiter la crise de la dette souveraine en Irlande, en Grèce, au Portugal et à Chypre. Dans cet ouvrage, Liêm Hoang-Ngoc, co-auteur du rapport d’enquête du Parlement européen sur l’action de la Troïka, met en exergue les controverses que son intervention a suscitées. Cette dernière ne repose pas sur des bases juridiques solides et pose un problème de légitimité démocratique d’autant plus aigu que de nombreux désaccords sont apparus au sein-même de la Troïka entre le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne et la Commission européenne. Non seulement ces différends n’ont été tranchés dans aucune instance communautaire, mais surtout, la Troïka a imposé aux États sous programme, « le pistolet sur la tempe », des politiques d’austérité aussi impopulaires qu’inefficaces. Ces politiques se sont montrées complaisantes envers le monde de la finance. De plus, elles ont non seulement accru le chômage, la précarité et les inégalités mais elles ont aussi détruit la cohésion sociale, sans même atteindre leurs objectifs en matière de croissance et de désendettement. Devant cet échec économique, l’auteur, en écho au rapport d’enquête, en appelle à une révision des politiques menées et à un contrôle démocratique des mécanismes de solidarité financière au sein de l’Europe.
 

Député au Parlement européen, membre de la commission des affaires économiques et monétaires et membre
du Bureau national du Parti socialiste, Liêm Hoang-Ngoc est également maître de conférences en Sciences économiques à l’université de Paris I-Panthéon-Sorbonne. Initiateur de l’« Appel des économistes pour sortir de la pensée unique » en 1996, il a publié notamment : Sous la crise, la répartition des revenus, La Dispute, 2009 ; Il faut faire payer les riches, Seuil, 2011 ; Les théories économiques, petit manuel hétérodoxe, La Dispute, 2011.