Votre panier est vide !

Le vol des mots. Le voile des mots, publié en 2016, portait sur quinze mots emblématiques de la désaffection du langage. Une suite est apparue indispensable afin de compléter la liste des termes ou d’expressions victimes d’une corruption de leur sens.

Pour les observateurs de la plus grande démocratie du monde, le mot « participation » évoque surtout le pourcentage d’électeurs qui se rendent régulièrement aux urnes. Pourtant, depuis les années 1990 de nouvelles pratiques émergent et se développent en Inde

Depuis ses origines, le syndicalisme hexagonal s’évertue à s’affranchir du politique. À la faveur de l’effondrement de l’URSS et plus largement du mouvement ouvrier, cette inclination n’a cessé à la fois de se renforcer et de se généraliser.

Mise à part la sempiternelle question de l'heure d'été, le système horaire qui organise notre quotidien n'est plus remis en cause. Qui conteste encore la division du jour en vingt-quatre heures et de l'heure en soixante minutes ?

La bataille de Kobané et l’invasion turque d’Afrin ont attiré l’attention sur le Rojava, situé dans le nord de la Syrie. Pourquoi le Rojava a vaincu un ennemi puissant là où d’autres ont échoué ? Comment cette société fonctionne-t-elle ?

La sociologie est située dans la société et dans la cité ; elle en fait partie. Elle contribue à la compréhension, à l’explication, ainsi qu’à la critique du monde au sein duquel nous vivons. Elle n’a rien d’un exercice académique ; elle est constituée d’interventions dans la cité.

Sous-catégories

 

Liêm Hoang-Ngoc
Les mystères de la Troïka


Parution : 04/06/2014

ISBN : 9782365120548

Format papier
160 pages (11 x 18) 12.00 €
À paraître le 04/06/2014

 

couv

 

La Troïka a été mise sur pieds par les États de la zone euro pour traiter la crise de la dette souveraine en Irlande, en Grèce, au Portugal et à Chypre. Dans cet ouvrage, Liêm Hoang-Ngoc, co-auteur du rapport d’enquête du Parlement européen sur l’action de la Troïka, met en exergue les controverses que son intervention a suscitées. Cette dernière ne repose pas sur des bases juridiques solides et pose un problème de légitimité démocratique d’autant plus aigu que de nombreux désaccords sont apparus au sein-même de la Troïka entre le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne et la Commission européenne. Non seulement ces différends n’ont été tranchés dans aucune instance communautaire, mais surtout, la Troïka a imposé aux États sous programme, « le pistolet sur la tempe », des politiques d’austérité aussi impopulaires qu’inefficaces. Ces politiques se sont montrées complaisantes envers le monde de la finance. De plus, elles ont non seulement accru le chômage, la précarité et les inégalités mais elles ont aussi détruit la cohésion sociale, sans même atteindre leurs objectifs en matière de croissance et de désendettement. Devant cet échec économique, l’auteur, en écho au rapport d’enquête, en appelle à une révision des politiques menées et à un contrôle démocratique des mécanismes de solidarité financière au sein de l’Europe.
 

Député au Parlement européen, membre de la commission des affaires économiques et monétaires et membre
du Bureau national du Parti socialiste, Liêm Hoang-Ngoc est également maître de conférences en Sciences économiques à l’université de Paris I-Panthéon-Sorbonne. Initiateur de l’« Appel des économistes pour sortir de la pensée unique » en 1996, il a publié notamment : Sous la crise, la répartition des revenus, La Dispute, 2009 ; Il faut faire payer les riches, Seuil, 2011 ; Les théories économiques, petit manuel hétérodoxe, La Dispute, 2011.