Votre panier est vide !

La vacuité du langage contemporain, c’est-à-dire ce faux-semblant qui porte le masque du « parler vrai » (« le pays va mal ; le pays va mieux », etc.),

la création d’euphémismes (« le transfert de compétences » pour « l’abandon de souveraineté »…), la falsification du sens des mots (on veut nous faire passer toute « réforme » pour « progrès » quand il ne s’ agit que de « régression »…), la vassalité à la novlangue européenne (« gouvernance », « rationalité », « efforts », « compétitivité », « sérieux budgétaire »…) ne sont pas acceptables. « Si vous cédez sur les mots, disait Freud, vous cédez sur les choses ».

L’ abécédaire de quinze mots choisis par les auteurs, afin de dénoncer cette désaffection du langage, est emblématique des enjeux des batailles idéologiques qu’ils recouvrent :
citoyen, croissance, égalité, gauche, gouvernance, impôt/contribution, intérêt général, laïcité, lutte des classes, nation, parti socialiste, populisme, social/sociétal, service public, social-démocratie.

Francis Daspe est responsable de la Commission « Éducation » du Parti de gauche et secrétaire général de l’ AGAUREPS-Prométhée (Association pour la gauche républicaine et sociale – Prométhée). Il enseigne l’histoire et la géographie à Perpignan.
Céline Piot est docteur en histoire contemporaine et professeur d’histoire et de géographie à l’ESPE d’Aquitaine. Elle est conseillère municipale (Parti de gauche) à Mont-de-Marsan.