Votre panier est vide !

 

À la veille de 2018, cet ouvrage s’inscrit dans les anniversaires de trois basculements historiques revisités à la lumière de leur bilan et des crises du monde actuel

: la révolution russe d’octobre 1917 ; l’excommunication des communistes yougoslaves par Staline en 1948 poussant la direction « titiste » à se différencier du modèle soviétique en introduisant l’autogestion ; enfin les années 1968, contestataires de l’ordre mondial : dans l’ombre du Printemps de Prague pour un socialisme « à visage humain » il y eut aussi, méconnu, un Juin 1968 des jeunes de Belgrade revendiquant « l’autogestion de bas en haut » contre la « bourgeoisie rouge » et les inégalités du marché socialiste tout en se mobilisant contre l’intervention étasunienne au Vietnam.

Contre tout fatalisme, les leçons ignorées de l’expérience autogestionnaire yougoslave sont reprises dans ce livre pour contribuer à réfléchir à d’autres possibles. Elles s’enrichissent du renouveau des luttes et réflexions actuelles sur les « communs » – naturels ou créés – à reconquérir et à étendre contre la marchandisation et les privatisations généralisées mises en oeuvre par les États et institutions de la mondialisation néo-libérale. Elles englobent l’exigence démocratique d’une appropriation plurielle des expériences et résistances progressistes passées comme présentes – ce à quoi veut contribuer ce livre.

Catherine Samary est économiste, membre du conseil scientifique d’Attac, spécialiste de l’ex-Yougoslavie et des transformations européennes avant et depuis 1989. Dernier ouvrage : Yougoslavie. De la décomposition aux enjeux européens. Site http://csamary.free.fr