Votre panier est vide !

Cet ouvrage propose 6 chemins vers une décroissance solidaire. Les auteurs veulent ainsi contribuer à orienter la société vers une alternative au capitalisme productiviste, qu’il soit libéral ou social.

L’empreinte écologique de la France est trois fois supérieure à ce que la planète peut supporter à long terme. Les statistiques montrent que plus nous sommes riches, plus nous consommons et, par conséquent, plus notre empreinte écologique s’alourdit. Sur la planète, les pays et les individus les plus favorisés sont donc aussi les plus responsables du réchauffement climatique et de la fin programmée des ressources non renouvelables, comme les métaux, les énergies ou le pétrole avant la fin du siècle.
Si cela continue, c’est un véritable basculement planétaire au plan écologique et sociétal qui se prépare, avec notamment des sécheresses créant famines et migrations massives. Ce phénomène s’amorce déjà. En effet, le capitalisme pousse vers la consommation de masse et le productivisme illimité, dans un monde aux ressources finies. Non seulement on détruit ainsi rapidement la planète, mais on pousse les êtres humains vers un consumérisme sans fin, au détriment d’une civilisation de la sobriété heureuse, d’une harmonie avec les autres humains, avec la nature. Il existe pourtant des alternatives : la sobriété heureuse, l’écologie sociale, l’écosocialisme, la relocalisation solidaire, etc. Elles ont un projet commun : faire décroître la gabegie des plus riches, afin que les plus pauvres puissent simplement vivre.