Votre panier est vide !

Ce livre part d’une question : pourquoi les gauches ne parviennent-elles pas à faire émerger un projet crédible en dépit de l’urgence des besoins ? Il repose sur une conviction : un des (nombreux) obstacles réside dans le fait que l’on reste trop souvent sur le terrain de l’adversaire en ne combattant pas explicitement la forme même de pensée sur laquelle s’appuie l’idéologie dominante et qui la conforte.

À l’heure actuelle émerge, à partir des avancées scientifiques, une nouvelle forme de pensée, profondément dialectique : la pensée du complexe, qui  peut fournir une aide considérable à l’action politique émancipatrice et nourrir un renouvellement du rationalisme. Il s’agit d’une forme de pensée globale, dynamique, qui recherche notamment les interactions qui causent des transformations, l’émergence, la multiplicité des causes et des possibles, les rétroactions, et qui prend en compte l’incertitude… Elle est complémentaire de la méthode dialectique qu’elle est susceptible d’enrichir comme d’en être enrichie, pour penser la complexité de la société actuelle.

Janine Guespin-Michel est ancienne élève de l’École normale supérieure. Elle a dirigé les laboratoires de microbiologie fondamentale à l’université technologique  de Compiègne puis à l’Université de Rouen. Elle s’est ensuite reconvertie vers l’utilisation des systèmes dynamiques non linéaires en microbiologie, puis s’est intéressée au mode de pensée qui en émane. Elle s’implique maintenant dans la diffusion et l’enseignement de cette pensée du complexe.