Votre panier est vide !

Charles Wright Mills (1916-1962) compte parmi les grands sociologues américains du xxe siècle. Si ses livres les plus lus sont, en France, assez régulièrement réédités, il reste de nombreux pans de son œuvre à découvrir.

C’est le cas, notamment, des nombreux articles qu’il publia durant les années 1940, dans le domaine de la sociologie de la connaissance et de la théorie sociologique. Mills y livre des esquisses d’analyse de l’action et du langage, il n’hésite pas à entrer en contradiction avec ses collègues, dans des recensions tranchantes.

Ces Critiques sociologiques comprennent six textes écrits durant cette période. On y retrouvera le style inimitable du sociologue critique et radical, qui s’est imposé quelques années plus tard dans la discipline aux États-Unis, mais aussi dans le débat public. Ses arguments, polémiques et volontiers ironiques, rectifient l’image, hélas souvent colportée, d’une tête brûlée. Ils rendent lisibles les vies multiples de l’auteur : homme engagé sur tous les fronts intellectuels et politiques, critique sévère mais tellement percutant de la société américaine de l’époque, et aussi penseur d’une grande profondeur.

Mills, longtemps professeur à l’université Columbia, à New York, n’a pas cessé de chercher des réponses aux grands problèmes des sciences humaines et sociales. Parce que ces problèmes occupent toujours l’imagination sociologique, ces écrits ne sont pas près de perdre leur actualité.