Votre panier est vide !

 

Il est des rencontres fortement improbables qui défient la norme et le bien-penser. Celle que je vais tenter de conter en fait partie.

Elle prit sa source dans les profondeurs insondables du hasard, traversa des contrées sauvages et s’installa dans la longue durée alors qu’à l’évidence, elle n’eut jamais dû franchir le cap de l’éphémère.
Mon père et ma mère en sont les acteurs. Leur rencontre généra des sentiments multiples et contraires. La douleur côtoya l’humour, la misère ouvrit des parenthèses à la joie de vivre, la sagesse tutoya la subversion, l’amour, inexorablement, céda sa place à la haine.
Pourquoi avoir attendu la venue du crépuscule pour évoquer l’histoire douce-amère de ces parents terribles, qui m’élevèrent dans le tumulte et l’incertain, qui abrégèrent les rêves et le souffle de l’enfance ?
Après ces milliers de lignes écrites depuis ma prime jeunesse, ces poèmes et chansons composés sur un banc de jardin public, sur un bar de bistro, sur une table de gargote, sur un bureau, chez moi, de la fin du jour au début de l’aube,
Après ces centaines de tracts rédigés, consciencieusement ou hâtivement, cette agit’ prop’ effrénée, acharnée, tentant de rendre lisible et visible au plus grand nombre la teneur de nos combats,
Après avoir compris et décidé qu’écrire m’est indispensable, voire vital, pour que ne s’échappent de ma mémoire une idée, un oxymore ou une métaphore, pour que puisse se pérenniser et se transmette à ceux qui le voudront le fil de ma pensée…
Il m’importait de rassembler dans ce livre ce que furent tout à la fois l’ode et l’élégie, le clair et l’obscur d’une vie.